vendredi, avril 28, 2017

Le compromis Macron

Ce dimanche 7 mai, mes compatriotes devront choisir leur prochain président et, j'espère, que leurs votes se porterons sur Macron et pas Le Pen. La candidate d’extrême-droite est intelligente, s'exprime très bien et sait comment toucher les foules.

Elle a d'excellents arguments à propos du déferlement islamique sur la France, mais son programme économique est un vrai désastre. Si elle était élue, elle serait à la France ce que Trump est pour nous aux Etats-Unis.

De son côté, Macron est le parfait technocrate, un ancien ministre de l'économie socialiste, réinventé en dirigeant centriste, néo-libéral, qui ne sera probablement soutenu que par une minorité à l'Assemblée quand celle-ci sera renouvelée en juin prochain.

Même avec Macron à la barre, mon pays d'origine n'est pas prêt de faire des miracles au cours des cinq prochaines années !

jeudi, avril 27, 2017

Un printemps mort-né

Après avoir passé la plus grande partie de ma vie en montagne, je devrais pourtant avoir appris que le printemps n'arrive jamais avant qu'on ait l'impression d’être en été.

Il y a déjà quelques semaines de cela, j'avais tout rangé : pelles à neige, fraiseuse, systèmes anti-gel et tout ce qui servait à neutraliser la neige et le froid.

Cette semaine, l'hiver est revenu avec un mordant revanchard, juste suffisamment pour montrer à quel point j'étais ignorant ...

Quand vais-je enfin apprendre qu'à Park City nous n'avons que deux saisons distinctes: l'hiver du 1er novembre au 30 avril et l'été, le reste de l'année !

mercredi, avril 26, 2017

Une fixation de ski peut-elle protéger le genou?

Récemment, un document a été présenté lors du dernier congrès de la Société Internationale pour la Sécurité à Ski (ISSS) en Autriche. D'après ce que j'ai pu lire, le document annonçait que les ruptures de LCA étaient, de loin, la blessure numéro un en ski, alors que les ruptures de LMC arrivaient en deuxième position.
De plus, le même document affirmait que le système de dégagement latéral dans la région du talon tel qu'il est offert par la fixation « KneeBinding » n'a aucun effet réducteur sur les ruptures de LCA. Comme je l'ai toujours soupçonné, cette découverte est tout à fait logique.

À moins qu'il existe un capteur placé sur le ligament pour mesurer la tension appliquée sur celui-ci pendant la pratique du ski, il n'y a aucun moyen de transférer cette mesure à une fixation de ski et d'interpréter ce qui se passe entre la partie inférieure et la partie supérieure de la jambe.

Dans la plupart des cas, les fixations mécaniques traditionnelles fonctionnent assez bien pour lire ce qui se passe au niveau de la partie inférieure de la jambe, mais ne peuvent pas mesurer ce qui se passe au niveau du genou, juste à la jonction entre fémur et tibia-péroné.

La théorie du "pied fantôme" avancée par Robert Johnson et Carl Ettlinger m'a toujours paru comme un « conte de fée » et, à moins de pouvoir mesurer ce que ressent le genou du skieur lorsqu'il est sous tension, il n'est pas possible de le protéger.

Juste mon opinion de quatre-sous.

mardi, avril 25, 2017

Comment contrôler ses émotions

Souvent, répondre instinctivement à ses propres émotions peu avoir un effet catastrophique sur nos vies et les gens intelligents ou ceux qui réussissent semblent toujours capable de bien contrôler leurs propres émotions. Comme beaucoup, j'aimerais bien faire partie de ce groupe d'élite, mais j'ai encore du pain sur la planche. La marche à suivre semble pourtant assez simple ...

Prenez votre temps
Toujours s'abstenir de réagir au pied levé. Souvent, cela nous force à dire ou faire des choses que nous allons tres vite regretter. Avant de répondre à toute pulsion émotionnelle, respirer profondément pendant plusieurs minutes. Pas si facile que ca pourrait en avoir l'air !

Mettez la situation en perspective 
On dit que tout arrive pour une raison bien particulière ; essayez donc d'intégrer ce précepte dans votre situation. En même temps, efforcez-vous bien de mettre votre bouleversement émotionnel en contexte avec l’immensité de l'univers afin de toujours garder un bon ordre des choses.

Trouvez une soupape de dégagement
Après avoir géré l'impact initial de l'émotion, recyclez-le de manière productive et constructive. Ne laissez jamais les des pulsions désordonnées prendre le dessus. Quand cela est possible, contactez quelqu'un de confiance pour en parler et s'il le faut, demander conseil. Cela peut vous ouvrir les yeux sur des solutions auxquelles vous n'auriez peut-être pas pensé. Si vous aimez écrire pour y voir plus clair, couchez vos émotions sur le papier. Vous pouvez aussi donner un coup de pied au chat (si vous en avez un), casser un peu de vaisselle (si c'est le vôtre) ou méditer si vous êtes redevenu assez calme pour le faire.

Faites un bon ménage mental
Les pulsions négatives se nourrissent d'anciens sentiments déplaisants qui vous tirent immanquablement vers le bas. C'est la qu'il est temps d'être créatif et de remplacer ces pensées déprimantes par de bons souvenir ou de penser à ce que vous aimeriez faire et qui vous plairait.

Ne blâmez pas les causes de vos « sauts » émotionnels Celles-ci pourraient être vos collègues, vos amis, votre famille ou encore vous, tout simplement. Ne tombez pas dans le « j'aurai du, j'aurai pu » faire ceci ou cela. Soyez simplement courageux afin d'oublier et de pardonner. Larguez tout ressentiment, jalousie et colère. S'il le faut, mettez vous dans la peau d'un observateur passif totalement étranger au conflit.

Rappelez-vous que les émotions font partie du quotidien
Nous nous y prenons souvent assez mal pour gerer toutes ces émotions qui ne cessent de nous assaillir. Ces quelques petites solutions toutes simples, peuvent nous épargner beaucoup de temps perdu et de relations importantes en surmontant la tyrannie de nos émotions les plus débridées ...

lundi, avril 24, 2017

Retour à la maison

Nous avions totalement oublié que la route (Interstate 15) entre Cedar City à la maison était aussi belle.

La nature verdoyante, les prés, les montagnes et les troupeaux de vaches nous ont fournit une parfaite transition par rapport au monde essentiellement minéral de l'Arizona. La circulation était fluide, nous pouvions rouler vite encadrés par de fascinantes montagnes. 
Les monts Nebo et Timpanogos sont d'une beauté difficile à ne pas apprécier. C'est sur ce chemin du retour que nous avons écouté les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française et n'avons pas manqué un seul élément de ce grand suspense.

Quoi que l'on puisse découvrir lors d'un voyage, rien ne vaut le chemin du retour !

dimanche, avril 23, 2017

Trempette au lac Powell

Nous n'avions jamais mis les pieds à Page et au fameux lac Powell qui se trouve juste à coté. Nous avons donc décidé d'explorer ce lac artificiel géant en faisant une petite excursion en bateau aux alentours d'Antelope Canyon.

Cela nous a permit de nous faire une excellente idée de ce grand barrage ... En quittant la ville de Page, nous avons visité le mur de retenue de Glen Canyon en bout de lac. Une sacrée réalisation technique !

Ensuite, nous avons mit le cap sur Cedar City, en passant par Kanab (non, je ne crois pas que c'est l'endroit où le Kanabis a été inventé !) et avons ensuite traversé Orderville ; là nous avons tenté de nous arrêter chez Forschers mais nous n'avons pu trouver ni même une petite glace ou un bon gâteau frais dans ce "Konditorei" allemand "...

Nous avons alors grimpé jusqu'à près de 3000 mètres d'altitude dans les champs de neige dominants Cedar City avant d'amorcer une descente autant pittoresque que spectaculaire sur la ville. C'était la bonne partie du voyage.

Le moins bon coté fut d'essayer de trouver un resto sympa ouvert en cette fin d'après-midi de samedi dans des rues désertées où nous avons eu encore plus de mal à trouver un établissement qui servait de l'alcool. Cedar City était une vraie ville morte en ce samedi soir !

Finalement, la chance nous a sourit et nous avons trouvé un merveilleux petit restaurant mexicain ruisselant de bière !

Toujours aussi Grand, Profond et Impressionnant !

Nous n'avions vu le Grand Canyon que de sa rive nord et cette fois-ci nous avions enfin l'occasion de découvrir cette merveille de la nature depuis le côté opposé.
La vue était différente et peut-être plus impressionnante, bien que la rivière du Colorado y était beaucoup moins visible.

Les touristes étaient présents en force; que ce soit d'Asie, d'Europe et bien sûr avec un contingent disproportioné de visiteurs français!

Nous avons parcouru une dizaine de kilomètres en bordure de la falaise et quand le soleil était déjà bien bas sur l'horizon, nous avons reprit la route et nous sommes dirigés vers le nord en direction du lac Powell ...

samedi, avril 22, 2017

Piège à touristes et ville fantôme ...

Cela fait longtemps que je voulais enfin découvrir Sedona, en Arizona. Bien sûr, lorsque nous sommes arrivés sur place, le cadre était tout simplement enchanteur, mais la rue principale était bien trop raffinée pour ne pas sonner faux et constituer un univers touristique digne de Las Vegas !

Dieu merci, nous avons eu la bonne idée d'explorer les alentours de cette Mecque de consommation et de découvrir de magnifiques demeures maisons ...

Après nous avons filés en direction de Jérôme, à quelques encablures de ces lieux et y avons découvert une ville (presque) fantôme perchée sur une colline et aussi charmante et peu prétentieuse que l’était Park City, avant sa transition et son entrée dans le club des grandes stations de ski, dans les années soixante.

À notre avis et par rapport à Sedona, Jerome est une communauté qui baigne dans l’authenticité. Une ancienne ville ou se minait le cuivre au sommet d'une montagne avec de magnifiques petites boutiques et des vues à vous couper le souffle.

Totalement inattendu !

Plus tard, nous nous sommes arrêtés à Prescott pour la nuit, une autre vieille ville dans la tradition de l'Ouest avec son « Whisky Row » flanqué de grands bâtiments anciens et à coté d'une place du Palais de Justice des plus pittoresques ...