mardi, février 21, 2017

Quand 300 mètres font une sacrée différence !

Samedi était un journée assez horrible pour un jour de Février ; il pleuvait presque à Park City et aller skier ne semblait absolument pas faire partie des options raisonnables. Pourtant, mon épouse m'a poussé hors de mon cocon et m'a littéralement ordonné d'aller faire du ski.

Après avoir bravé le mélange humide et glacé de neige lourde qui tombait à la base de Park City, je fus tres vite transporté dans les hauteurs et au dessus de 2300 mètres la neige poudreuse était la seule valeur négociée et offerte au visiteurs audacieux.

Je me suis donc amusé toute la matinée et juste avant de redescendre vers le parking, j'ai du skié dans de la neige vierge qui avait la consistance de vrai « plâtre » et qui n'était pas tout à fait du gâteau.
Je suis retourné au ski hier et il restait pas mal de « peuf » en altitude et de nouveau des trace entrecroisée et glacées sur le chemin du retour. Tout cela m'a donné à réfléchir « Si seulement Park City était à 2400 mètres d'altitude au lieu d’être pile à la cote 2100 ! »

lundi, février 20, 2017

Quand skier semble si facile ...

Marcel Hirscher et Mikaela Shiffrin sont tellement doués que leur prestations dans les courses de haut niveau semblent presque faciles.

C'est un excellente raison pour que nous nous sentions forcés d’émuler leur technique à chaque fois que nous chaussons les skis. 
En restant léger comme plume sur la neige, en nous limitant aux seuls gestes essentiels, en restant bien centrés, en anticipant tous les virages avant qu'ils n'arrivent, en absorber le terrain au bon moment et en travaillant beaucoup moins, notre parcours à skis sera beaucoup plus long et beaucoup plus facile.

Merci pour la leçon que vous nous avez donné toute cette semaine dernière à St. Moritz !

dimanche, février 19, 2017

Assimilation culturelle ...

Vendredi soir, alors que nous regardions une émission télévisée à propos d'une comédienne récemment décédée, nous avons évoqué l'influence culturelle qu'a la comédie sur nos vies, et en même temps, nous avons mesuré combien celle-ci va bien au-delà des barrières linguistiques et que toute cette culture représente un obstacle très difficile à franchir pour tout immigrant.

À partir de là, j'ai pensé à toutes ces étapes que nous avons dû grimper avant que nous puissions enfin saisir toutes les subtilités et habitudes de notre nouvelle vie américaine ...
  • Déchiffrer : Une première étape pour le nouveau venu dans un pays étranger; La compréhension de la langue, de ses nuances, des accents, du sens général de la conversation, la maîtrise de la communications élémentaire ... 
  • Découvrir : Explorer et réaliser comment différentes idées, attitudes ou réactions trouvent leur place au sein d'une nouvelle culture. C'est là encore juste à un stade d'observation. 
  • Comprendre : Repérer instantanément tout ce qui est différent entre sa propre culture et celle du pays d'accueil. Commencer à tirer des conclusions, à mesurer les écarts. 
  • Assimiler : Parvenir à un niveau de compréhension complet de ce qui se passe autour de soi. Adopter certains traits culturels qui nous paraissent désirables ou compatibles avec qui nous sommes, tout en rejetant d'autres aspects. Naviguer avec une plus grande sérenité en jouant sur un registre biculturel. 

D'un point de vue chronologique, ces étapes peuvent etre distribuées également dans le temps. En ce qui nous concerne, elle nous paraissent bien étalées sur les 40 ans que nous avons passé aux États-Unis.

samedi, février 18, 2017

Numéros atomiques ...

Non, je ne parle pas du nombre de protons contenu dans le noyau d'un atome et qui définit un élément chimique dans la table périodique, mais je veux simplement évoquer l'arsenal nucléaire dans le monde. Neuf pays sont censés posséder des armes nucléaires, y compris la Corée du Nord, le nouveau membre du club.
Alors que les États-Unis et la Russie ont considérablement réduit leurs arsenal (ce qui suffirait amplement pour détruire plusieurs fois la planète), l'Amérique a stocké plus de 30 000 ogive nucléaires vers le milieu des années 60 et l'ex-Union Soviétique avait dépassé les 40 000 à la fin des années 80.

Aujourd'hui, la Russie et les États-Unis disposeraient encore d'environ 7000 armes chacune, avec environ un quart de celles-ci déployées, et le reste en réserve ou mis de côté en vue d’être détruites. Ce qui m'a inspiré à dénicher des statistiques aussi terrifiante est tout simplement la présence de Messieurs Trump et Poutine, autant malades qu'imprévisibles ...

vendredi, février 17, 2017

Cette fois ci, histoire dans la télécabine ...

Récemment, mon épouse et moi étions de nouveau assis à l'intérieur de la nouvelle télécabine de Park City, bien gentiment sans nous mêler de rien, quand soudain, un des autres passagers s'est carrément énervé au sujet d'un gant qu'il venait de perdre sur un télésiège en tripatouillant son téléphone.

Il hurlait: « Je peux bien comprendre pourquoi quelqu'un qui trouverai une paire de gants complète les garderait, mais un seul ? Bon sang de bonsoir, qu'est-ce qu'on peu bien foutre avec un seul gant ? »

C'est là que je n'ai pas pu m’empêcher d'intervenir et de prendre la conversation en marche en disant : « Je suis entièrement d'accord avec vous, mais permettez-moi de vous dire que dans un cas comme ça, il faut d'abord orienter vos recherches sur les skieurs manchots ... »

En d'autre termes, j’étendais la recherche à qui pouvait bien profiter le crime. Tout les autres passager dans la cabine se sont mis alors à rigoler aux éclats et je suis sûr que chacun s'est rappelé l'image de Richard Kimble dan la série télévisée « Le Fugitif » ...

jeudi, février 16, 2017

Une autre histoire sur le télésiège ...

Il semble que cela arrive toujours quand on monte en télésiège. Hier, ma femme et moi étions assis avec un couple à notre gauche et un homme juste à droite.

Nous tenions une conversation en français, et soudain, notre voisin à droite nous demande : « D'où êtes-vous ? » Je réponds comme si cela était parfaitement évident : « De Park City ... » Notre interlocuteur ricane « Park City … d'accord ! ».

C'est là que je poursuis : « Nous faisons partie d'une longue lignée de trappeurs français, 'coureurs des bois' comme on dit, qui vivons à l'est de la ville ... » J'ai continué en ajoutant : «  De temps à autre nous chaussons les skis, comme aujourd'hui, pour relever nos pièges et récolter nos peaux ! »

Tout le monde s'est mit à rire, j'allais continuer sur ma lancée, mais hélas, nous étions déjà arrivés au sommet ...

mercredi, février 15, 2017

Marine Le Pen à la télévision française

Il y a quelques jours, nous sommes restés en haleine tout en observant Marine Le Pen se bagarrer dans un débat politique surchauffée avec entre autres David Pujadas et nous avons été franchement impressionnés par la candidate de l’extrême droite à la présidence, pendant ce marathon impitoyable de plus de deux heures.

D'accord, ses idées économiques sont absolument catastrophiques, mais elle parle de la manière et dans un style qui évoquent parfaitement ceux de Trump, et sa performance lors de cette soirée me rend de plus en plus convaincu qu'elle a une vraie chance de gagner l'élection!