mercredi, juillet 26, 2017

L'école de « désapprentissage »

Mes premières années de scolarité ont été marqués par une bonne école primaire, dans une toute petite pièce où sept classes de jeunes garçons étaient instruites par monsieur Losserand, l'instituteur du village.

J'y ai beaucoup appris, compte tenu des circonstances, et mon avenir semblait presque assuré quand j'ai pris le chemin du « cours complémentaire ». Cette fois, le bus m'emmenait tous les jours à St Jean d'Aulps, 6,5 kilomètres plus bas dans la vallée, je déjeunai à la cantine et je changeais de cours toutes les heures comme à l'université.

Notre nouveau « collège », comme il allait être rebaptisé, était en encore construction, et nous devions littéralement faire des kilomètres à pied jusqu'au hameau de l'Abbaye, pour y prendre la plupart de nos cours.


L'un de nos professeurs, mademoiselle Krack, était censée nous apprendre l'anglais, mais la seule chose que j'ai appris et retenu avec elle étaient ses remarques en début de cours qu'elle proférait en français : « vous vous asseyez et vous vous taisez ! »

Inutile de dire qu'au lieu d'apprendre quoi que ce soit, j'ai complètement « désappris » tout ce que monsieur Losserand avait si méthodiquement bourré dans mon petit crâne.

Chaque année, mes notes ne faisaient que décliner, et après trois ans de cette descente aux enfers, je décidais de changer d'école, afin de ne pas en arriver à un point où je risquais d'oublier mon propre nom.

Cet établissement qui s'appelait « Collège Henri Corbet » m'a presque exterminé mais mon instinct de survie aura été plus fort !

mardi, juillet 25, 2017

Cinco de Momo !

Hier, l'Utah fêtait la 170ème édition du Jour des Pionniers. Cette fête d'état a lieu tous les 24 juillet pour commémorer l'entrée de Brigham Young à la tête du premier groupe de pionniers mormons, dans la vallée de Salt Lake City, en 1847.

À Park City, les gens irrespectueux comme moi appellent cette fête « Cinco de Momo » (Momo pour Mormon) en faisant un jeu de mots sur le « Cinco de Mayo », cette autre fête annuelle mexicaine qui a lieu le 5 mai et où notre communauté latine commémore la victoire pour le moins surprenante des mexicains sur l'armée françaises, lors de la bataille de Puebla, en 1862.

Park City n'observe pas ce festival mormon qui est marqué par des défilés, des feux d'artifice, des rodéos et des tas d'autres festivités dans tout le reste de l’état ...

lundi, juillet 24, 2017

Quand j'avais neuf ans ...

Il semble qu'il s'est écoulé des siècles depuis ce temps là, mais quand je compare ce que je savais, mes expériences et mes idées sur le monde avec celles de mon petit-fils de neuf ans, la différence est énorme.

Je savais si peu et il le sait déjà tellement; l'écart est gigantesque et la comparaison me donne tant d'espoir sur le futur et la vie de mon petit-fils!

dimanche, juillet 23, 2017

Que c'est dur d'apprendre !

Ces derniers jours, j'ai beaucoup travaillé surs des simulations architecturales au moyen de Sketchup, un merveilleux logiciel de dessin en 3D.

Il s'agit d'un projet de construction sur lequel je suis penché depuis plusieurs années. L'espace est relativement petit, chaque centimètre compte, et j'ai passé le plus clair de mon temps à recommencer mon travail, sans faire d’énormes progrès.

Souvent, repartir à zéro me frustre énormément, car tout ces nouveaux départs peuvent être attribués à mes propres erreurs. Ceci dit, j'ai tellement appris en faisant ce travail, qu'une fois de plus, cela me rappelle que ces échecs répétés jalonnent le chemin de tout apprentissage...

samedi, juillet 22, 2017

Que vaut Trump ?

Ne tergiversons pas. Si vous étiez un bon investisseur / homme d'affaires, embaucheriez vous ce type là ? Son curriculum peut en dire long, mais son comportement, sa façon de mener la Maison Blanche et son impuissance à réaliser ses promesses disqualifient l'individu après un ban d'essai de six mois.

L'homme n'aurait jamais du être élu président, les gens qui ont voté pour lui sont des idiots et le Parti Républicain qui continue de le soutenir est complice de la destruction systématique des États-Unis à laquelle se livre notre président.

Trump, t'es viré !

vendredi, juillet 21, 2017

Pas facile d'être cohérent ...

Parfois, nous pensons que nous agissons toujours d'une certaine manière et nous nous répétons que notre façon de faire est la bonne, la meilleure.

Cela, jusqu'à ce que nous nous rendions compte que nous nous sommes en pleine contradiction avec nous-même. Nos actions s'écartent du chemin que nous croyions nous être fixé.

Lorsque nous pensons ou que nous parlons, il est ainsi difficile de garder un œil fixé sur notre compas moral. Évidemment, il convient d'abord de définir où se trouve le nord avant même de concevoir que nous sommes en train de nous égarer.

La vérité est que nous prenons rarement le temps ou avons l’honnêteté de bien cerner les valeurs que nous appelons les nôtres ...

jeudi, juillet 20, 2017

Ah, ce bon vieux temps ...

Dimanche, un ancien collègue et ami avait déniché un souvenir alors qu'il déménagement son bar à domicile. Il s'agissait d'une bouteille de bière de 1988, intacte, dont l’étiquette indiquait « Park City Silver Reserve ».

C’était une canette commémorant le 25ème anniversaire de la station de Park City. La personne en question quittait Park City pour retourner dans son coin d'origine en Idaho, et y commencer une nouvelle aventure.

Au fil des ans, nombreux sont les habitants de Park City qui en ont fait autant. Pour eux, ce n’était plus le coin qu'ils avaient connu autrefois et ce désamour les avait fait déménager. Ils avaient la nostalgie du « bon vieux temps » quand ils croyaient skier vite, rigolaient tout le temps et étaient encore jeunes et beaux.

Moi, je dis à tous ces gens que la vie est constamment en train de changer et que Park City n'est pas différent. De son passé de ville de l'Ouest, jusqu'à ce que Delta Air Lines établisse sa plaque tournante à Salt Lake, aux Jeux olympiques et à des séjours de vacances d'hiver de plus en plus courts nécessitant un gros aéroport à proximité, tout a contribué à cette transformation vertigineuse qu'à subi Park City.

Ce n'est du reste pas tellement différent de ce qui s'est passé de Chamonix à St. Anton ou encore à Whistler. Que cela nous plaise ou pas, et suite à des efforts de marketing un peu trop zélés, nous avons tous contribué à cette métamorphose que nous observons aujourd'hui dans toutes les stations de ski.

Peut-on encore supporter tout ça ? Certains d'entre nous dirons « non » et partiront s'installer ailleurs, tandis que d'autres s'adapteront et continueront à profiter de ce tout ce que cette vie leur apporte. Je fais partie de ce dernier groupe car je continue d'adorer Park City.

Je crois toujours que cet endroit est le meilleur de tous ceux dans lesquels j'ai vécu, et suis impatient de voir comment Park City va continuer sa transformation dans le futur …