vendredi, juin 23, 2017

Nouveau logo pour l'équipe américaine de ski

À l'issue d'un projet qui aura duré deux ans, la fédération américaine de ski et de snowboard vient de présenter un nouveau logo pour remplacer ceux utilisés jusqu'alors par l'équipe et la fédé.

Un tas d'experts et de consultants ont contribué au développement de cette nouvelle marque. Comme il est vrai que « trop de cuisiniers gâtent la sauce », je ne trouve pas que le résultat soit particulièrement réussi.
On dirait que le nouveau symbole a été dessiné par un gamin de six ans (je sais, je suis un vieux grincheux !) Je préfère la paire d'ancien logos.

Il est certain qu'indépendamment de la qualité du résultats, cet effort aura probablement coûté fort cher, et il aura peut-être mieux valu se servir de cet argent pour aider les athlètes qui avaient besoin d'un coup de pouce financier !

jeudi, juin 22, 2017

LGBT aujourd'hui ...

Nous venons de voir « Real Boy » un documentaire de plus sur un jeune transgenre et sa lutte contre sa propre famille, ses amis et la société tout entière.

À la fin du film, j'ai enfin saisis la déconnexion totale qui existe entre la communauté LGBT et notre société qui reste paralysée par son ignorance, son manque de préparation avec des préjugés profondément ancré dans ses principales institutions comme la famille, l'école, le gouvernement et la religion.

Être LGBT doit être envisagé comme une probabilité à la naissance, tout comme toute variation physique par rapport à la « norme » humaine. Disons qu'il est vraisemblable que dans huit pour cent des cas, tout enfant naîtra avec des traits LGBT, tout comme certains naissent avec des pieds plats, une forme d'autisme ou encore un certain degré de dyslexie.

Si la société dans son ensemble embrassait pleinement cette potentialité et s'attendait à son éventuelle manifestation, il n'y aurait pas tous ces traumatismes, ces souffrances et cet ostracisme qui font partie intégrante de la vie des LGBT en leur pourrissant l'existence. À cet égard, notre culture reste bien imparfaite et est plus que temps que les mentalités changent.

mercredi, juin 21, 2017

Hier, Skype, aujourd'hui Facebook ?

Beaucoup de gens connaissent Skype. Un certain nombre d'entre eux l'utilisent vraiment ; je ne m'en sert pas beaucoup et ne l'utilise généralement jamais lorsque je suis sur mon ordinateur car je trouve cela un peu dérangeant.

Je n'utilise du reste cette application que sur mon smartphone. Pourtant, quand je regarde, je vois très peu de gens sur Skype, ce qui rend difficile son utilisation.

Il y a quelques jours, mon fils m'a appelé pour la fête des pères depuis la France en utilisant Facebook Messenger (appel téléphonique normal). J'ai été un peu surpris par la sonnerie inattendue de ce genre d'appel, me suis alors mélangé « les pinceaux », perdu la communication et j'ai du le rappeler.

Au lieu de faire un simple appel vocal, j'ai appuyé sur le bouton vidéo et nous avons eu une conversation vidéo qui a fonctionné tout aussi bien, sinon mieux qu'avec Skype.

Étant donné qu'il y a beaucoup plus de personnes sur Facebook à n'importe quel moment de la journée, Facebook Messenger pourrait bien remplacer Skype en ce qui me concerne ...

mardi, juin 20, 2017

Dur de se remettre en selle !

Beaucoup plus que dans le passé, j'ai trouvé bien difficile de me remettre au vélo.

Est-ce que j'avais plus d'appréhension, moins l'envie ou plus de fatigue, je n'en sais trop rien. Nous avons tout mis sur le dos de la météo du mois de mai, mais c’était plutôt une assez mauvaise excuse.

Nous avons finalement ressorti les vélos vers le milieu du mois de juin, sans grand enthousiasme et oui, tout s'est pourtant bien passé, à l'exception de la douleur habituelle dans le le fessier qui accompagne toujours les premiers tours de roues.

Allons-nous battre des records cet été ? Je n'anticipe rien dans ce domaine, mais disons que nous ferons de notre mieux.

En passant, si cela devait constituer une mesure de mon engagement, je viens d'acheter un nouveau casque !

lundi, juin 19, 2017

Juin, le mois pour préparer ses skis ?

Dans le passé, j'ai toujours dépoussiéré les skis de la famille en novembre, généralement un ou deux jours avant que les stations locales ouvrent pour la saison, que la neige se mette à tomber sérieusement ou la veille du jour où je vais rechausser.

Habituellement, il faisait froid, tout était sombre, il n'y avait plus le temps pour procrastiner, il fallait le faire tout de suite. Cette année, la routine a changé quand j'ai décidé de faire ce travail à l'air, devant la maison, sur le patio, sous un éclairage parfait, une température confortable, vêtu en shorts et t-shirt.

J'ai travaillé sur quatre paires de skis. Les miens (deux paires) et ceux de ma femme et de ma fille. Leurs skis étaient en bien meilleur état que les miens, reflétant à la fois leur plus grand soin et ma brutalité bien ancrée.

J'ai réparé les semelles, fait les carres mais je ne les ai pas farté. J’attends la veille de la prochaine de ski pour ça !

dimanche, juin 18, 2017

Rémunération des chefs de Fédés de Ski

Il y a quelques jours, la Fédération française de ski (FFS) a approuvé la rémunération de son patron, Michel Vion, pour l’année 2018.

Celle-ci est apparemment restée inchangée par rapport à cette année et s'élèvera à 66 000 euros. Comme je vis à Park City, siège de l’équipe américaine de ski, je n'ai guère pu m’empêcher de comparer celle-ci avec son homologue américain, Tiger Shaw, qui est à la tête de l'United States Ski Association (USSA).

Ce dernier a reçu une compensation totale de 317 042 dollars ou 285 562 euros en 2016, soit quatre fois plus que Vion. La charge de travail du chef de l'USSA ou les résultats de ses équipes seraient-ils supérieur de 433 pour cent à ceux de Vion?

Probablement pas ; je dirais plutôt que c'est à peu près la même chose, mais la taille du pays est beaucoup plus grande et, après tout, nous sommes en Amérique, n'est-ce pas ?

samedi, juin 17, 2017

École de pilotage

Nous avons beaucoup de grands sapins bien serrés autour de notre jardin qui abritent des nids de pies. L'année dernière, nous avions assisté au premiers vols de ces oiseaux nés au printemps qui quittaient ainsi leurs nids haut-perchés dans les branches et essayaient d'y remonter tant mal que bien pendant leur premières journées de « pilotage ».
C’était la même chose ce mois de juin, sauf que nous avons observé les jeunes oiseaux en train de découvrir et d'explorer notre jardin. Ils marchaient tous beaucoup plus qu'ils ne pouvaient voler en découvrant insectes et vers qu'ils pouvaient ainsi déguster à volonté. Tous ont tous paru bien s'amuser comme c'est le cas pour toute jeunes créatures !