jeudi, mai 25, 2017

Un sacré croyant, ce Trump !

Mercredi, Donald Trump rendait visite au pape François et en même temps se faisait confesser sur le pouce quand nos deux hommes étaient en réunion.

Le président a reconnu qu'il avait été trop gentil avec Hillary et qu'il aurait dû mentir un peu plus pour la battre et gagner le vote populaire.
Le pape lui a dit : « Vous êtes bien trop modeste, mon cher. Pour pénitence, je vous donne un coupon pour vous faire licencier par le peuple américain d'ici à novembre 2020. »

mercredi, mai 24, 2017

Bonne surprise !

Lundi, je reçois un coup de fil de mon ami Larry Asay qui vit près de Seattle et qui me dit que comme il passait par là, il voulait juste s'arrêter pour dire bonjour.

Larry et moi, cela remonte à mes années chez Lange, alors qu'il représentait la marque, dans les états de l'Alaska, Oregon et Washington. Larry a toujours été un gentleman et a continué de représenter Dynastar et Lange jusqu'à ces dernières années.
Aujourd'hui, ce jeune homme (à gauche) semble avoir soixante-quinze ans et je ne suis pas trop sûr, en dépit de mes meilleurs efforts, de paraître plus jeune que lui !

mardi, mai 23, 2017

Des Saoudiens qui s’ennuient ...

J'ai regardé le discours de Trump lors du Sommet arabe islamique-américain dimanche dernier, et je n'ai pas retrouvé la grande gueule habituelle de notre président dans sa déclaration plutôt modeste et son absence de rhétorique anti-musulmane.

Comme prévu, le président Trump n'a pas eu le courage de s'attaquer à l'idéologie extrémiste du wahhabisme, cette secte née en Arabie saoudite et adoptée par l’État Islamiste. Cela mettait tout simplement en évidence ses horribles mensonges électoraux.
Ce qui était tout aussi remarquable, était le langage corporel de l'audience musulmane qui semblait s'ennuyer profondément, tout comme du reste cette chère Melania Trump.

Alors que Donald Trump a fait quelques suggestions au milieu d'une mer de platitudes et a choisi d'ignorer totalement le coté au combien positif de la réélection de Rouhani en Iran, je me demandais ce que pouvaient penser toutes les familles des victimes du 11 septembre, alors que leur président était en train lécher les bottes à la nation qui a fourni la grande majorité des barbares qui nous ont attaqué il y a plus de 15 ans ...

lundi, mai 22, 2017

Que veut dire « DIP » ?

Dans mon quartier, il y a un panneau "DIP" (qui signifie fossé), destiné à attirer l'attention des conducteurs sur un abaissement cimenté de la chaussé. Il est il est placé là pour faire ralentir les autos à faible garde au sol afin que leur carrosserie ne butte pas sur la route en franchissant ce léger fossé.

Ce genre de panneau est plutôt rare et je présume que de nombreux automobilistes n'ont aucune idée de ce qu'il veut dire. Il y a quelques années, un petit malin avait ajouté les quatre lettres montrées sur l'image afin de « compléter » DIP phonétiquement, peut-être pour faire un jeu de mot, ou plus simplement par pure ignorance (« Deep shit » signifie « profondément dans la m... »

Le graffiti a depuis été effacé (je l'ai juste reconstitué sur la photo) ramenant le panneau à son sens d'origine. La nuit dernière, alors que nous nous promenions à cet endroit précis, une voiture a franchi la dépression un peu au-dessus de la vitesse limite de 40 km/h, et son bas de caisse a bruyamment touché la chaussée. Nous avons alors conclut que le conducteur ne savait pas ce que « DIP » voulait dire ...

dimanche, mai 21, 2017

Augmentation « Epic » du forfait de ski saison

J'adore la station de ski de Park City et jusqu'à présent j'ai beaucoup apprécié toutes les améliorations que ses nouveaux propriétaires ont apporté aux différents massifs depuis qu'ils en sont devenus propriétaires.

Ce que je j'aime moins, cependant, c'est la façon dont notre station continue d'augmenter ses prix, saison après saison, en se fichant pas mal des habitants qui constituent le véritable tissu de la communauté et également de tous les petits commerçants du coin et de leurs employés qui font partie intégrante de « l'expérience » que Vail Resorts sait si bien vendre.

Je ne dis pas que les stations de ski ne doivent pas augmenter leurs prix, mais cela devrait être fait manière plus responsable, en tenant compte, par exemple, de certains repaires, comme l'indice des prix à la consommation.

Voyez cela, le forfait sans aucune restrictions qui était encore à 769 dollars en 2015/16 a grimpé à 809 dollars la saison dernière (+ 5,20%) et est maintenant établit à 859 dollars pour novembre prochain (+ 6,18%).

Le forfait « local » (avec un certain nombre de restrictions) est également passé de 579 dollars en 2015/16 à 609 dollars la saison dernière (+ 5,18%) et vaudra 639 dollars la saison prochaine (+4,93%).

Les enfants n'ont pas non plus étés « oubliés » avec le forfait enfant passant de 289 dollars en 2015-116 à 319 dollars la saison dernière (+ 10,38%) et porté à 339 dollars l'hiver prochain (+ 6,27%). 
Dans le même temps, l'indice des prix a augmenté respectivement de 0,01% et de 2,22% pour ces deux années en question (les chiffres sont pour avril, quand Vail Resorts publie ses nouveaux prix).

Tout cela pour dire que, si cette tendance folle se poursuit, de nombreux habitants de Park City ne pourront plus se permettre de skier dans leur propre station et Vail Resorts est bien parti pour tordre le cou de la poule aux œufs d'or.

samedi, mai 20, 2017

La vie est-elle un cirque ?

Je n'ai jamais eté au cirque ambulant traditionnel, avec trapèzes, éléphants, tigres et chiens intelligents comme le cirque Bouglione d'autrefois.

J'aurai pourtant du y aller, car après environ 150 ans de spectacle continu, l'emblématique cirque américain Ringling Bros. Barnum & Bailey, va tirer sa révérence finale demain.

Le simple fait d’évoquer le cirque me ramène en mémoire une remarque un peu désagréable faite par Kip Pitou, un ancien de la branche du ski, à propos des fixations Look, quand je travaillais encore pour celles-ci, vers la fin des années 70. Nous avions alors pas mal de difficultés, avec une succession de dirigeants médiocres et tout cela donnait l'impression d'une organisation qui avait bien du mal à s'y retrouver.

C'est pour cela que M. Pitou, qui assurait les services de distribution pour nous, m'avait dit à maintes reprises: « Si on pouvait recouvrir l'organisation Look avec une grande toile de tente, on vendrai plein de tickets », ce qui voulait dire en clair que la compagnie pour laquelle je travaillais était un véritable cirque.
Aujourd'hui, j'aimerai paraphraser ces mots assez cruels sur le compte de la Maison Blanche de Trump, en imaginant un énorme chapiteau capable de la recouvrir en totalité ; je suis sûr qu'à notre tour, nous vendrions tellement de tickets que nous épongerions notre dette nationale en totalité !

vendredi, mai 19, 2017

Confirmé !

Il y a soixante ans, Auguste Cesbron, évêque d'Annecy, s’était rendu dans mon village de Montriond pour me confirmer avec les gamins de mon âge.

Pour ceux qui sont de gros ignorants, je rappellerai que selon le Catéchisme et l’Église catholique, le sacrement de confirmation devait nous remplir du savoir et de la sagesse de l’Esprit Saint, comme cela s’était passé jadis avec les Apôtres le jour de Pentecôte.

En pratique, ce sacrement doit stimuler la croissance spirituelle et l'approfondissement de la grâce baptismale. J'en avais probablement besoin, car que ma foi était bloquée en première (vitesse) ; malgré cela, le sacrement ainsi que les efforts prodigués par l'évêque n'ont même pas réussi à me faire passer à la vitesse supérieure.

D'accord, je servais la messe, mais je le faisait pour recevoir mon abonnement gratuit à "Fripounet et Marisette", un magazine catholique illustré de bandes dessinées pour enfants ; c’était du reste mon seul divertissement en dehors des devoirs et des corvées.

Ma pratique religieuse baignait ainsi dans la peur (péchés capitaux, confession, enfer et tout le reste), le travail (répondre en latin, sonner, passer le vin au prêtre ) et dans la grosse rigolade, comme la photo en témoigne (avec toutes les espiègleries concoctées avec les autres enfants de cœur) ...

jeudi, mai 18, 2017

Plus en forme que mon père ?

Je me demande souvent, ce qui aurait pu se passer si j'avais fait du ski avec mon père quand il avait l'âge que j'ai aujourd'hui, en supposant qu'il sache skier - il ne savait pas vraiment - et comment cela se serait déroulé si nous avions skié ensemble ...

J'aurais pris un jour de congé à l’école de ski, il faisait très beau en cette fin d'avril et la neige était encore assez bonne le matin. Si j'avais pu, je l'aurais amené à Avoriaz, là où je travaillais, nous aurions pris le téléphérique (cela se passait en 1971) et aurions fait deux ou trois pistes sur sur Arare, tout au sommet, puis aurions déjeuné au Pas-du-Lac, le seul grand restaurant sur les pistes à cette époque. Nous aurions chacun prit un steak-frites arrosé de vin rouge.

Il m'aurait dit comme il trouvait que le matériel actuel avait fait des progrès incroyables et permettait de skier à la fois très vite et tellement plus facilement. Il aurait été surtout impressionné par la façon dont je skiait et par la facilité avec laquelle je tournais, mais il aurait gardé tout ça pour lui.

Nous aurions vraisemblablement discuté s'il était prudent de finir notre journée en skiant jusqu'aux Prodains, au bas du téléphérique, mais nous aurions décidé de reprendre la benne vers le bas. Mon père aurait été fatigué et ne voulait pas se faire mal.

Son corps avait vieilli beaucoup plus vite que le mien en raison de tous les travaux pénibles qu'il avait accumulé tout au long de la vie, de son alimentation peu équilibrée et du peu de soin qu'il avait prit de lui. Quand j'y pense, j'avais eu une sacrée chance d’être né après la guerre.

mercredi, mai 17, 2017

Hollande et Macron

Je suis ravi que les Français aient un nouveau président et qu'il soit à la fois jeune et intelligent. Je pense qu'il sera au moins capable d'accomplir un aussi bon travail que François Hollande, son prédécesseur.

Cela dit, je n'ai jamais tellement aimé la façon dont Emmanuel Macron se présentait au public par ses choix de mots apparemment trop calculés et son langage corporel assez étudié, qui me rappelait le résultat d'un travail d'acteur bien dressé.

Mon sentiment dominant est qu'il est une créature inventée par Hollande pour se venger d'une présidence plutôt humiliante dans laquelle son propre parti socialiste l'a discrédité, et l'a bel et bien abandonné en bordure de route.

Pour moi, Macron est le résultat de cette vengeance longtemps ruminée par Hollande à l'adresse de tous les français. Peu importe comment vous regardez tout ça, Emmanuel Hollande ou François Macron ; plus les choses changeront, plus elles resteront les mêmes !

mardi, mai 16, 2017

Cauchemars, rêves et réalité

Parfois, il arrive que je me souvienne de mes rêves, mais la plupart du temps, tout cela est bien vague et difficile à saisir.

La plupart de mes rêves sont désagréables et constituent des situations qui rappellent ce pauvre Sisyphe, personnage de la mythologie grecque, condamné à pousser éternellement un rocher le haut d'une colline, pour le voir rouler vers le bas avant d'atteindre son but.
Des situations précaires comme des ascensions de clôtures, de grattes-ciel, des escalades en montagnes ou sur de dangereuses falaises font également partie de ma routine quotidienne en matière de rêve.

Une personne normale appellerait ce genre de rêves cauchemars.

Il est très rare que mes rêves soient plaisant et je dois dire que dans l'ensemble, ma réalité est bien meilleure que mes rêves les plus beaux et, bien évidemment, absolument supérieure à mes cauchemars les moins mauvais !

Et vous, comment sont vos rêves?

lundi, mai 15, 2017

Les hauts et les bas de mon cholestérol !

Samedi, je répondais à l'invitation annuelle de ma compagnie d'assurance maladie qui voulait vérifier mes signes vitaux et voir si j’étais en danger imminent de perdre la vie.

Donc, en bon soldat, je me suis présenté et me suis fait mesurer de haut en bas et de large en travers. Entre autres mesures, j'ai reçu mon nouveau taux de cholestérol qui était tout à fait dans les normes. Pas d'excès nulle part, donc pas de soucis !

C'était la deuxième fois que j'avais un si bon score en allant à cette visite sponsorisée par mon assurance et je dois dire que mon taux de cholestérol contraste nettement avec les résultats obtenus lors de mon bilan de santé annuel,

Là, mes niveaux sont bien au dessus de ce qui est acceptable, ce qui invite toujours mon médecin à me prescrire des statines que je refuse de toutes mes forces.

Tout cela pour dire que, conformément aux théories de complot que nous connaissons tous, je soupçonne que le laboratoire associé à mon cher médecin conspire avec Pfizer ou un autre laboratoire pharmaceutique pour me rendre « accro » à leurs poisons.

Il y a sûrement anguille sous roche et je peux vous assurer que je ne suis pas parano !

dimanche, mai 14, 2017

Frankenstein et la Créature

Hier soir, nous avons essayé de regarder « Get Me Roger Stone » (Passez-moi Roger Stone) presque jusqu'à la fin (82%) du film.

C'est un documentaire à propos de l'ordure à visage humain qui prétend avoir « fabriqué » Donald Trump. Si vous avez envie de vomir, vous suicider ou même tuer quelqu'un, je recommande ce film.

Roger Stone prétend être un « agent provocateur », mais c'est vraiment une pourriture, tout comme sa création. C'est une leçon d'immoralité, qui montre comment 62 millions d'américains trop crédules ont voté pour le promoteur immobilier newyorkais.

Je souhaite que tous ces « déplorables » comme la mère Clinton les appelaient, voient ce film et comprennent peut-être comment ils se sont fait avoir, si leur intelligence limitée leur permettait d'être un peu autocritique.

Je prie aussi que le pape François le voie aussi avant que Trump s'arrête au Vatican pour lui rendre visite, la prochaine fois qu'il passera par Rome. Sa Sainteté découvrira alors le vrai visage de l'anti-Christ dans la création de Stone, et sera peut-être un peu moins charitable avec son fameux invité !

samedi, mai 13, 2017

Vitesse, ingrédient magique en ski !

Quand j'étais moniteur de ski au début des années 70, j'avais lu les bouquins écrits par Georges Joubert sur l'enseignement du ski, d'abord parce que j'étais curieux et que je voulais parfaire mes connaissances, et aussi parce que certains d'entre eux avaient été traduits en américain et que j'avais trouvé dans ce genre de lecture le vocabulaire dont j'avais besoin pour enseigner le ski à mes étudiants anglophones.

Du même coup, j'ai approfondir la philosophie de Joubert en matière de pédagogie du ski qui découlait essentiellement des observations qu'il avait fait auprès des coureurs de haut niveau.

Parce que je tenais toujours à aller au fond des choses, j'avais essayé de tester et d'appliquer les théories de cet entraîneur universitaire sur mes éleves et j'ai rapidement compris que si celles-ci semblaient bonnes en théorie, elles restaient particulièrement difficiles à mettre en pratique et je revenais assez vite aux méthodes éprouvées que recommandait l’École Nationale de Ski et d'Alpinisme (ENSA), sans comprendre cependant pourquoi la méthode Joubert ne semblait pas donner les résultats attendus...

Il y a quelques jours, j'étais dans le téléphérique de Snowbird et j’écoutais une conversation entre ce qui semblaient être deux moniteurs de ski assez âgés. Ils parlaient de pressurisation des skis, d'angles de prises de carres et d'autres aspects technique par rapport aux mauvaises conditions de neige de printemps présentes ce jour là.

C'est à ce moment précis que j'ai ressentis un déclic et que toutes les théories pédagogiques, quelles soient de l'ENSA, de Joubert ou de l'association des moniteurs américains, étaient principalement statiques et laissaient peu de place au rôle critique que jouent la vitesse et les forces d'inertie sur un sport de la gravité comme le ski.

Les théories de Joubert ne peuvent pas s'appliquer à des skieurs intermédiaires car ils ne sont guère capables de produire et d’être à l'aise avec la vitesse requise pour exécuter des manœuvres comme la fameuse « trace large » ou « braquage » comme les prescrivait alors Georges Joubert. Même chose avec le ski de printemps en conditions détériorées où la vitesse devient l’élément moteur capital, effaçant en grande partie les dosages de carres ou les appuis.

L'équilibre est alors l'autre ingrédient essentiel qui s'allie avec la vitesse ou les forces d'inertie pour produire des changements de direction coulés et efficaces. Ces aspects essentiels du sport sont pourtant largement ignorés les diverses méthodes d'enseignement du ski et, je dois admettre, que ce sont là des phénomènes que j'ai découvert tard dans ma vie après une centaines de jours de ski et entre 450 et 500 000 mètres de dénivelé chaque saison depuis maintenant 13 ans...

vendredi, mai 12, 2017

La France me manque-t-elle ?

Si on ne me pose pas cette question la moitié du temps que je rencontre un inconnu, on ne me la pose jamais. C'est un sujet incontournable et j'ai toujours fait varier mes réponses selon ma disposition du moment.

Ceci dit, je devrais être beaucoup plus régulier dans celles-ci et ne pas chercher midi à quatorze heures.

Il y a moins d'un mois, alors que nous visitions le parc national du Grand Canyon depuis sa bordure en Arizona, nous avons constaté que la moitié de la France était en train de visiter cette autre merveille du monde.  C'est vrai, il y avait beaucoup plus de touristes français que d'Américains, de Chinois et du reste du monde mit ensemble !

Donc, la réponse à la question de savoir si la France me manque peut se résumer en disant que je n'ai qu'à sauter dans mon auto et me rendre dans l'un des nombreux parcs nationaux qui nous entourent pour me replonger dans l'ambiance française.
En plus, ces touristes sont faciles à repérer. La plupart des hommes portent tous une casquette « Route 66 », une veste de pêche ouverte sur un t-shirt richement décoré de mots en anglais et des pantalons mi-mollets ...

jeudi, mai 11, 2017

Snowbird surchauffé

Aujourd'hui était un jour de ski pour moi, mais je n'ai pas fait suffisamment attention à la température avant de prendre la route ce matin.

Il faisait trop chaud et la neige, même au sommet de Snowbird, n'est pas restée bonne très longtemps.

Dans ce monde de ski dans lequel nous vivons aujourd'hui, que ce soit de novembre à mai, ce n'est plus la profondeur de la neige qui compte, mais ce nouvel étalon qu'est devenu la température!

mercredi, mai 10, 2017

Obama encaisse ...

J'ai voté deux fois pour Barack Obama et j'ai même donné de l'argent pour sa campagne.

C’était quand Obama proclamait qu'il représentait les « petit gars » comme moi, et j'y ai sincèrement cru.

Aujourd'hui, après avoir signé un contrat de 60 millions de dollars pour un prochain livre et fait quelques discours à 400 000 dollars la pièce, j'aimerais le voir donner l'intégralité de ces sommes au delà du don symbolique de 2 millions de dollars qu'il vient de faire, sous pression.

Obama a déjà engrangé un bon pactole avec ses deux premiers livres et maintenant, avec sa pension de 400 000 dollars par an plus tous les avantages octroyés aux anciens présidents, il a bien assez pour vivre confortablement !

J'aurai espéré qu'il donne tout cet argent supplémentaire à une bonne cause et pourquoi pas, pour relancer un Parti Démocrate moribond qui en aurait bien besoin. Il devrait se rappeler de tous les petits donateurs en qui lui avaient donné en moyenne 54,94 dollars en 2012.

Pour eux, j'estime que cela revient à une insulte. Vais-je jamais redonner un dollars à un futur candidat démocrate ? Seulement si Obama accepte de faire don de tous ces gains supplémentaires !

mardi, mai 09, 2017

Politique, Burger King et McDonald

Vendredi dernier, les étudiants fraîchement diplômés de l'Université du Sud de l'Utah ont eu la chance d’écouter le discours du journaliste politique Bob Schieffer.

Mis à part tous les conseils habituels qui font partie intégrante de ce type d'exhortation, Schieffer a attiré mon attention en expliquant parfaitement bien comment les campagnes politiques négatives arrivent à détruire l'image qu'ont les citoyens américains de la politique et comment celle-ci se trouve ainsi reléguée au bas-fond de la société.

Ce qui m'a le plus frappé, c'est l'exemple qu'il a prit; avec deux géants du « fast-food » comme Burger King et McDonald, qui se battraient à coup d'insultes, de mensonges et de négativité, et ainsi détruiraient la façon dont la clientèle percevrait leur activité professionnelle.

Pas besoin d'aller très loin pour constater comment le paysage politique américain s'est dégradé avec le genre de langage et de traitement que notre nouveau président a utilisé pour s'emparer du poste!

lundi, mai 08, 2017

Micro, Mini, Macro, Maxi, Macron !

Cette fois ci, je suis fier de mes compatriotes pour avoir rejeté l'extrémisme de Le Pen en ayant massivement voté contre elle et, ce faisant, élevé un Macron flambant neuf à la présidence du pays.

De l'infiniment petit à l'infiniment grand, cet homme joue sur toutes les dimensions.

Il a passé un minimum de temps dans la vie politique et dans la vie tout court, a eu un maximum de chance en assistant à l'effondrement de Fillon.

Bien que guère capable de se servir d'un micro pour formuler des phrases intelligentes, il a vu ses connaissances en macroéconomie triompher des théories vaseuses de Marine Le Pen's en matière d'ECU, d'euro et d'un Franc réchauffé.

Je pense qu'Emmanuel Macron est copain avec Dieu pour avoir eu une chance pareille et en toute honnêteté, il ne devrait pas faire pire que François Hollande au cours des cinq prochaines années!

dimanche, mai 07, 2017

Bataille perdue entre nationalisme et mondialisme

Vendredi soir, j'ai regardé "Latin Music USA", une excellente série télévisée mettant l'accent sur la fusion des airs latins avec le jazz, le rock, le « country-music » et le « rythm and blues », depuis les débuts difficiles du genre jusqu'à son émergence dans un domaine où les blancs « anglos » dominaient la musique, avant que cette tendance latine ne devienne un phénomène mondial irrépressible.

De Ritchie Vallens à Santana, en passant par Ricky Martin, Gloria Estefan ou Shakira, la planète entière a su percevoir et retenir ce qui était de qualité en matière musicale.

Cette évolution a montré que cela nous plaise ou pas, à quel point nous sommes devenus une société planétaire, et que si les artistes, leur idées et leurs produits sont bons, ils seront adoptés par le monde entier, contrairement au vues étroites et restrictives auxquelles s'agrippent encore des gens comme Trump, Le Pen, Netanyahu ou Kim Jong-un's.

samedi, mai 06, 2017

Fatigué de la politique

Je ne sais pas si c'est juste moi, mais je suis totalement épuisé par toute référence à la politique.

C'est sans aucun doute notre nouveau président qui est la raison pour mon indigestion avec sa façon de manipuler la politique, de tirer la couverture à son avantage, de multiplier ses mensonges et ses stratégies douteuses.

Comme mon attention se porte bien naturellement sur les prochaines élections françaises, cela n'est pas fait pour arranger les choses. Certes, je suis bien conscient qu'il ne faut pas baisser les bras et cesser de résister à ce cher Donald.

J’espère donc que ce printemps et cet été vont voir un retour de mon énergie militante pour me porter le reste de l'année. J'ai tout simplement besoin d'une rupture sérieuse avec ce sujet qui fâche !

vendredi, mai 05, 2017

Snowbird et moi ...

Mercredi dernier, j’étais de nouveau à Snowbird pour une journée de ski dans de parfaites conditions. Les pistes préparées étaient impeccables, le ski en dehors de celles-ci un peu difficile, mais toujours très intéressant.

J'adore la partie inférieure du massif qui surplombe station, depuis Chip's Face jusqu'à Lower Mach Schnell, mais j'ai cependant une nette préférence pour Lower Silverfox.

Je ne suis pas fou de Mineral Basin, ni un fan du Cirque et pas plus de la partie supérieure de Peruvian Gulch ou de Gad Valley en général. Mon seul souhait ?

Que Snowbird équipe la face nord comprise entre le bas du téléphérique et le sommet de Dalton's Draw d'un télésiège débrayable ...

jeudi, mai 04, 2017

Dernier débat présidentiel français ...

Encore une fois, nous avons eu le courage d'attraper en route le début du débat présidentiel français jusqu'à sa fin plutôt amère.

C'est là que nous avons enfin découvert le côté méchant de Marine Le Pen qui jusqu'alors nous avait totalement échappé.

Macron était égal à ce nous attendions de lui, sauf que l'horrible diatribe économique dans laquelle s'est embourbée Le Pen, ses interruptions constantes et ses acerbes remarques ont, par défaut, fait remonter son adversaire dans notre estime.
Après avoir vu cette dernière joute, nous pensons que Marine va prendre une sérieuse déculottée dimanche et que Macron devrait être à peu près capable maintenir mon pays d'origine à flot au cours des cinq prochaines années ...

mercredi, mai 03, 2017

Quarante ans d'Amérique !

Il y a quatre décennies, un lundi 2 mai 1977, nous quittions notre maison toute neuve à Montriond, en Haute-Savoie, notre ancienne Citroën traction-avant et plus d'un quart de siècle chacun de culture et de souvenirs, pour partir en Amérique.

Lorsque nous avons atterri à l'aéroport de Kennedy, une limousine nous attendait pour nous emmener à l'hotel Ramada d'Elmford, à 45 minutes de route plus au nord.

À partir de ce moment-là, ce fut souvent une route tortueuse et de nombreuses années à rude école sans aucun soutient de la part de mon employeur, surtout pour faciliter l'insertion initiale. Rien à voir avec le traitement « expatrié » classique !

Aujourd'hui, alors que l'apprentissage sévère semble avoir payé et n'est plus qu'un distant souvenir, nous ne regrettons plus rien et fêtons cette importante étape.

La France nous manque-t-elle encore ? Parfois juste un peu, mais cependant pas assez pour justifier un quelconque retour au bercail !

mardi, mai 02, 2017

Les forfaits ski seraient-ils trop chers ?

Récemment, Vail Resorts publiait un rapport de saison partiel, couvrant le début de l'hiver jusqu'au 23 avril.

Malgré l'un des meilleurs enneigement depuis six ans, l'augmentation du chiffre d'affaire ne se monte qu'aux alentours de 3,5% par rapport à l'année précédente, tandis que les journées-skieur ont chuté d'environ 3%.

Qu'est-ce que cela veut dire ? Tout simplement qu'à force d'augmenter les prix des forfaits année après année, les stations de ski ont finalement atteint un plafond et vu leurs nombre de visiteurs en train de dégringoler.

Cette saison encore, les prix ont augmenté de 4%, soit beaucoup plus que l'indice des prix à la consommation.

Il me semble qu'il est grand temps pour nos stations de ski américaines de se réveiller et de stabiliser leurs prix !

lundi, mai 01, 2017

Âge, visibilité, froid et profonde ...

Vendredi dernier, j'ai pris une excellente décision en sautant dans la vallée voisine et en allant skier à Snowbird. Excellente idée, car la station venait de recevoir de 20 à 25 centimètres de neige poudreuse qui resterait bonne toute la journée sous un ciel froid et enneigé.

C'est vrai qu'il faisait très froid, mais à part une petite gelure le menton, j'ai bien résisté aux bourrasques. Ce qui n'était pas si bon, c’était la visibilité qui était presque nulle et qui, combinée à ma connaissance limitée du terrain, m'a fait improviser au maximum et compter sur ma bonne fortune.
Ensuite, pour ajouter un peu de piment à la sauce, il y avait toute cette neige profonde qu'il fallait remuer. C'est pourquoi après avoir fait accumulé plus de 7,000 mètres de dénivelé sans arrêt, il était temps de rentrer.

Quand je suis arrivé à la maison, ma femme a dit que je ressemblais à un mort-vivant. J'ai juste répondu : « Ça doit être l'âge ! »