mardi, juin 30, 2009

Grandes poubelles, plus d'ordures!

Depuis le début de ce millénaire, les autorités locales nous ont équipés de poubelles géantes. Ces monstres caverneux que l'on retrouve un peu partout aux États-Unis, sont capable d'accueillir plus de 300 litres de marchandise. Ça n'est pas tout; nous avons deux récipients, un pour les ordures ordinaires et l'autre pour les matières recyclables. L'énorme cavité paraît comme une invitation à tout remplir, de sorte que troncs d'arbres, vieux vêtements, cadavres d'animaux et appareils ménagers usés finissent tous dans cet espace géant. Le jour de ramassage, toutes ces poubelles se retrouvent alignées avec leur couvercles à peine fermées débordant de richesses dont plus personne ne veut. Ceci à mon avis conduit à une escalade dans laquelle les gens se débarrassent de plus en plus de choses, l'entreprise assurant le ramassage voit son tonnage augmenter chaque année et facture le gouvernement local en conséquence. Par les temps « verts » qui courent et avec un besoin tellement criant pour un monde plus durable, il me semble qu'il est désormais temps de passer à des poubelles beaucoup plus petites et que si quelqu'un veut garder les grosses, pas de problème; laissez-leur payer une généreuse surcharge pour le privilège. Cela permettra d'économiser beaucoup d'argent, d'encourager plus de gens à recycler ou à composter, et de mettre un terme à l'idée que plus tout est grand, mieux c'est.

lundi, juin 29, 2009

Tous en famille

Hier, le temps était fantastique et devait s'avérer comme une journée idéale pour un pique-nique en famille et célébrer - une semaine plus tard – la Fête des Pères ... Toute l'équipe s'est rendue à Midway, une petite ville située juste derrière les montagnes de Park City pour y partager un délicieux repas à l'ombre. Des gens de l'Oregon qui passaient par là ont prit cette photo de nous six sur le pont érigé en souvenir des Jeux olympiques de 2002 qui traverse la rivière Provo, tout près de Midway . Un dimanche mémorable!

dimanche, juin 28, 2009

Immobilier en stations

D'après le marché, nous n'avons pour l'instant pas encore touché le fond de l'immobilier. Je parle des achats et ventes de logements de tout le monde a besoin. Ce que je voudrais aborder aujourd'hui, n'est pas lié aux résidences principales ou aux propriétés commerciales; il s'agit simplement de ce domaine mystérieux que constitue « l'immobilier de station », celui dont personne n'a vraiment besoin, ce secteur superflu, principalement constitué de résidences secondaires qui a gonflé comme un immense ballon au cours de ces vingt dernières années ... Aujourd'hui, ce marché apparait totalement gelé, les investisseurs semble avoir perdu tout appétit pour cette habitation secondaire ou pensent qu'il serait stupide d'acheter alors que les prix restent accrochés dans la stratosphère. Le résultat est, comme le disent si bien les agents, que « les prix tiennent, mais rien ne se vend! » En langage clair, cela signifie simplement que l'empereur est nu et que personne ne veut faire face à l'effondrement colossal qui se prépare sur un marché qui ne représente rien d'indispensable. Ma prédiction est que la chute est imminente; nous ne sommes guère qu'à huit mois ou un an de cette calamité, mais elle arrive et nous allons tous être choqués de voir les prix s'effondrer comme ils ne l'ont jamais fait auparavant. J'anticipe une baisse encore plus massive que celle de 1985; le tableau résume ma prédiction. Revoyons cela fin 2010!

samedi, juin 27, 2009

La gloire et Michael Jackson

Il y a souvent un moment dans notre vie où nous aimerions être célèbres, ne serait-ce qu'une journée, « juste pour voir » l'effet que ça fait. Je pense vraiment que le "Roi de la Pop" a bel et bien été sacrifié sur l'autel de la célébrité, étant devenu un prisonnier de ce système schizophrène dans le lequel il faut absolument se construire un rempart pour se protéger du reste du monde. Bien sûr, il semble qu'il ait beaucoup souffert d'abus et de pression parentales quand il était jeune, mais pour qui a lut des tas de biographies de « stars, » le chemin qu'ils doivent suivre est des plus périlleux. C'est un peu comme l'assaut de l'arête terminale dans l'ascension d'une montagne particulièrement difficile. Sur la multitude de pas franchis, un ou deux d'entre-eux peuvent précipiter mortellement le grimpeur d'un coté ou de l'autre de l'abime. Pour Michael, le sommet était si haut et l'ascension tellement technique qu'il n'avait pas beaucoup de cette « marge de manœuvre » dont la plupart bénéficient. C'est un peu pourquoi, j'apprécie mon statut anonyme; après tout, je peux faire mes courses et une foule d'autre choses dans l'anonymat total, et ça, j'adore ...

vendredi, juin 26, 2009

Suicide par relations publiques

Hier, alors que je lisais un récent communiqué de presse à propos de quelqu'un que je connais, j'ai soudain réalisé que cette pièce - comme des millions d'autres documents - était enduite d'un mélange de Téflon, de sucre, de sel et de graisse afin de le faire avaler facilement par le plus grand nombre. Ce faisant, ce mode de communication n'est désormais plus crédible, a perdu la plupart des effets souhaités, représente une perte de temps pour le lecteur, ne parvient pas à aider le sujet et donne une mauvaise image de l'auteur. Je ne sais pas si vous êtes d'accord, mais tout comme notre système de soins de santé américain, les relations publiques telle que nous les connaissons ont besoin d'une sérieuse remise en question. Tout comme le simple fait de respirer, ce média est pris pour acquis, et au lieu d'être reproduit sur un modèle désormais désuet, il devrait être vraiment fait « sur mesure, » avec plus de texture, avec une pincée de mauvais afin de mettre le bon en évidence, avec en plus de l'humour et beaucoup plus de créativité afin que le tout « accroche » auprès des lecteurs. Si vos activités quotidiennes vous mettent souvent en contact avec ce domaine, j'adorerai connaître votre opinion ...

jeudi, juin 25, 2009

Temps et observation

J'ai déjà mentionné sur ce blog que plus on passe de temps sur un projet, meilleurs sont les résultats. Bien sûr, la loi des rendements décroissants s'applique comme partout ailleurs, mais c'est encore une preuve supplémentaire que prendre son temps fini toujours par payer. Jusqu'à présent, c'était le fait de coucher mes idées sur le papier qui me faisait apprécier ce phénomène. Cela semblait moins s'appliquer aux observations physiques. Dès l'instant que vous observez attentivement un certain nombre de données, vous commencez à découvrir de nouveaux éléments, des caractéristiques surprenantes, des parcours cachés et tout cela peut littéralement « retourner » un problème ou une situation apparemment sans issue. Cela m'est arrivé il y a quelques jours, lorsque j'ai soudainement découvert une solution pour résoudre un problème que j'avais laissé tombé il y a bien longtemps. Il m'a simplement fallu d'avantage d'observation et réfléchir un peu plus « hors cadre » avant de découvrir qu'une impasse pouvait être transformée en Voie Royale.

mercredi, juin 24, 2009

Insulte ...

Il y quelques jours, je me faisais traiter d' « arrogant and stupid Frog » ce qui est difficile à traduire, mais dont la signification est pire que « sale Français arrogant et stupide, » par quelqu'un que je connais et qui est très haut placé dans notre communauté. C'était la première fois - pendant les 32 années durant lesquelles j'ai vécu aux États-Unis – qu'on me traitait ainsi. Au début, je n'arrivais pas à croire que ce personnage puisse s'abaisser à proférer une telle insulte. J'allais me coucher en ruminant tout ça et le lendemain je demandais à la personne en question s'il s'agissait juste d'une blague, s'il était très fatigué ou sous l'effet de la drogue ou de l'alcool quand il avait tenu ses propos. Il me répondait alors que ce n'était pas le cas, et qu'il avait juste réagit à une opinion que j'avais exprimé. Il devait alors s'avérer que celui-ci avait mal interprété ce qui lui avait été dit et a tout simplement explosé ! Tout cela est difficile à croire mais je suis allé jusqu'au bout en maneuvrant avec tact et finesse pour obtenir gain de cause. Ne vous laissez jamais faire!

mardi, juin 23, 2009

Révolution, évolution et compromis

La révolution est un peu un sous-produit de l'impatience. C'est généralement un processus très coûteux et pas toujours efficace. Son bon coté est d'apporter une une gratification quasi-instantanée. Comme toute révolution exige un timing parfait et une réaction chimique sans faille, l'événement est plutôt rare et c'est pourquoi une forme plus évolutive de changement lui est préférable. Je ne parle pas ici d'une forme de changement darwinien sur une longue période; je n'ai pas assez de patience pour ça! J'ai tendance à préférer les étapes intermédiaires, comme le compromis ou la solution hybride. C'est ça, un peu comme la Toyota Prius; à moitié électrique et à moitié traditionnelle. D'habitude, je n'aime pas le coté « bâtard » du compromis, mais suis prêts à l'accepter quand il n'existe pas d'autre solution pour aborder l'obstacle. C'est ça, pour m'attaquer aux gros problèmes, je vais désormais viser le compromis et l'on verra si cette méthode s'avère efficace ...

lundi, juin 22, 2009

Fasciné par Facebook

Bien que j'ai été sur Facebook, depuis plusieurs années, je ne m'en suis jamais vraiment servi. Il ya une semaine, j'avais juste une dizaine « d'amis » et après ce weekend-end, j'en ai accumulé une soixantaine de plus! Ce qui est fascinant avec cet outil, c'est qu'il est tellement inter connecté qu'il y a toujours quelqu'un qui a un ami que vous avez rencontré quelque part ou que vous connaissez déjà. Ceci dit, Je ne peux guère m'empêcher de penser que tous ceux qui ont des centaines d'amis doivent avoir un mal fou à faire quoi que ce soit s'il ce mettent à prêter attention à ce qui se passe dans ce monde autant invisible que bouillant ... Je plonge souvent dans quelque chose de nouveau avec passion et ces derniers jours ont été axés sur Facebook; cela va-t-il durer? Le système a intérêt à tenir ses promesses! Dans l'intervalle, tout comme un gamin, je découvre toute cette effervescence et je m'amuse bien ...

dimanche, juin 21, 2009

Promontory: Une dinosaure vivant ?

Hier, en passant au travers des gouttes (toujours la pluie!) nous sommes allés visiter Promontory, un gros projet immobilier en faillite, financé par le Crédit Suisse. Entre 2004 et 2006, cette banque a émis plus de 3 milliards de dollars en prêts à des promoteurs immobiliers opérant principalement dans l'ouest des États-Unis sur des projets résidentiels de grand luxe. Lorsqu'il a prêté tout cet argent, le Crédit Suisse a perçut des des millions de dollars en honoraires de la part de tous ses investisseurs qui, au bout du compte, auront bien de la chance s'ils revoient une infime fraction de leur investissement initial alors que Crédit Suisse s'en tirera avec un minimum de pertes.

Promontory est un projet enclos de 3000 hectares, constitué de résidences secondaires avec 3 parcours de golf (dont 2 sont déjà construits) et adjacent à Park City, où pendant le « haut de bulle, » le prix moyen des maisons était situé autour des 4 millions d'euros et les charges communes et cotisations qui sont simplement ahurissantes saignent leurs propriétaires à blanc.

Alors que plus d'une centaine de maisons sont déjà construites, 77 sont aujourd'hui mises en vente; certaines résidences paraissent avoir été abandonnées et inachevées et donnent un aspect sinistré à cet espace gigantesque. Nous avons un voisin qui a construit et comptait vite revendre dans l'espoir de se faire une paire de millions à toute vitesse; il l'avait mise en vente pour plus de 4 millions. Bien que son prix vienne d'être réduit à 2 millions, je doute qu'il puisse trouver un preneur dans les six mois qui viennent ...

Aujourd'hui, la question reste de savoir qui va bien vouloir acheter tous ces « monstres, » et le cas échéant, à quel le prix et dans quel sens ce projet va bien pouvoir évoluer. Cette énorme entreprise me fait penser à un dinosaure et pour ces animaux, il ne restait plus guère de place disponible pour leur évolution ...

samedi, juin 20, 2009

Changement et innovation

S'il y a deux éléments qui vont « main dans la main, » c'est bien le changement et l'innovation. Quel qu'il soit, tout changement est difficile à mettre en place et exige beaucoup de travail de conviction, de plaidoyer, d'action politique, de persistance et un désir d'éduquer illimité. Ces méthodes traditionnelles peuvent prendre trop de temps à amener le changement désiré et certaines transformations se produisent tout simplement grâce à une bonne dose d'innovation, soit par la nature de l'idée elle-même ou par la manière dont celle-ci est introduite. Cette dernière méthode est souvent le plus attrayante et la plus rapide pour amener le changement; le défi est alors de dénicher cette forte charge de créativité. Ce genre de denrée n'est généralement pas disponible sur demande et ne se manifeste qu'à la suite de recherches douloureuses et pénibles associées à un coup d'inspiration magique qui signifie que les résultats ne sont jamais garantis. C'est un peu pourquoi je trouve le processus irrésistible!

vendredi, juin 19, 2009

Conseils pour trouver un emploi

Cela fait déjà bien longtemps que je ne me suis pas retrouvé à la recherche d'un emploi ou en train d'interroger un candidat postulant pour un poste. Récemment, j'étais sollicité pour fournir mon avis sur la rédaction d'une lettre accompagnant l'envoi d'un CV. Comme mon esprit était parfaitement clair et que j'étais tout à fait détendu, j'ai soudain réalisé que la plupart des lettres que j'avais écrit sur le sujet n'étaient jamais aussi bonnes qu'elles auraient pu être car elles restaient trop centrées sur l'étalage de mes capacités et de mes succès et ne donnaient que trop rarement l'occasion à un employeur potentiel de trouver en moi ce dont il avait besoin.

Indépendamment de ce qu'on peut nous rabâcher, nous avons généralement trop tendance à nous étendre sur notre propre histoire et jamais assez à confirmer ce qui est attendu de nous. C'est là que je me suis rendu compte qu'il convenait de faire le « chemin à l'envers » afin de bien cadrer les attentes de l'offre d'emploi, ou plutôt de l'individu conduisant l'entrevue d'embauche. Autrement dit, tout ce que l'on écrit doit intelligemment et succinctement « re-conditionner » ce que recherche l'employeur. Je crois sincèrement que si j'avais adopté cette démarche lorsque je recherchais un emploi, j'aurais bien moins souffert et j'aurai toujours pu choisir le poste idéal ...

jeudi, juin 18, 2009

À la recherche du juste milieu

Juste après l'énorme déluge de la nuit dernière et l'annonce faite par Obama que le gouvernement va enfin imposer des restrictions sur nos institutions financières, les excès sous toutes leur formes inondent désormais mon esprit. Qu'est-ce c'est que « trop? » Un certain nombre d'éléments qui me tiennent à cœur. D'abord, nous somme trop nombreux sur la planète. Réduisons notre population de 6,7 à 1,5 milliards; comment y arrive-t'ont? Moins de religion, meilleur contrôle des naissances, éducation remplie de bon sens et taxation systématique des familles de plus de quatre personnes. Ensuite, nous avons besoin d'arrêter la migration des zones rurales vers les villes, maintenant que 50% de l'humanité vit dans les métropoles; mais qu'est-il arrivé au télétravail?

Bien sûr, il convient aussi de maîtriser tous ces salaires obscènes. 15 millions d'euros par an pour un patron de banque, un joueur de golf ou un footballeur? Que diriez vous de 200 000? Ne me parlez pas des grosses maisons d'habitation, 1000 mètres carrés habitables, ceci n'est pas durable; pourquoi pas juste 150? Cette liste pourrait s'allonger et l'idée que « nous sommes trop gros pour échouer, » devrais être remplacée par « nous sommes bien trop gros pour survivre ... » En écrivant ça, je pense aux dinosaures ...

mercredi, juin 17, 2009

Une bonne nuit de sommeil

Il fut un temps où j'arrivais sans problème à dormir mes nuits complètes, avant d'atteindre la soixantaine. Aujourd'hui, toutes mes journées sont tout simplement fantastique, sans jamais assez de temps pour faire la foule de choses que j'adore et qu'il me tarde d'accomplir. C'est par contre la nuit qui est devenu un problème; en soirée, je suis souvent épuisé et m'endors dès l'extinction des feux. Ça, c'est le coté facile et agréable des choses, car très vite – généralement autour de minuit, ou même avant - je me mets à me réveiller. Souvent, ces sessions de réveil intempestives se produisent toutes les unes ou deux heures et il n'est pas rare que dès qu'arrive deux ou trois heures du matin je ne puisse plus du tout dormir, surtout si j'ai quelque chose de spécial en tête, comme un projet qui me tient à cœur ou une idée formidable qui m'excite tellement que s'en est fait de ma nuit. C'est ça, une bonne, longue nuit de sommeil appartient désormais au passé ... Peut-être, devrais-je mener une vie plus ennuyeuse, sans raison d'être enthousiasmé ou d'avoir hâte qu'une nouvelle journée arrive, mais je suppose que c'est la façon dont mon sommeil désormais fonctionne (ou plutôt ne fonctionne plus !)

mardi, juin 16, 2009

L'Iran et l'Internet

Les récents événements qui remuent la société iranienne en ce moment ont montré la puissance de l'internet à dénoncer la tyrannie et l'oppression. Entre l'actualité en ligne et en continu, les blogs et les réseaux sociaux, il y a maintenant peu d'endroits qui peuvent rester totalement isolé sur cette planète et où l'injustice flagrante peut continuer à se manifester en toute impunité. Cela me rappelle bien sûr ce qui a vraiment causé la chute du communisme et plus concrètement le démantèlement du mur de Berlin. Ceux qui penchaient fortement à droite ont longtemps affirmé que Ronald Reagan et Jean-Paul II étaient à l'origine de ces événements bouleversants et pas forcément dans cet ordre.

Je n'ai jamais tout à fait été d'accord avec cette hypothèse car j'ai toujours cru que c'est plutôt un cocktail composé de CNN, de télévision par satellite et des produits d'Hollywood qui, collectivement, ont fait tomber le vieux système communiste. Bien que les effets du cinéma et de la télévision continuent aujourd'hui, la puissance de l'Internet est ce qui rend impossible de « remettre le dentifrice à l'intérieur du tube ... »

lundi, juin 15, 2009

Déluge incroyable

À tous ceux qui ne connaissent pas l'Utah ou les Montagnes Rocheuses, je décris toujours notre climat comme étant à « deux-saisons. » D'abord une période de précipitations allant de Novembre à Mai pendant laquelle nous recevons de généreuses quantités de neige, suivie d'une période bien sèche et très poussiéreuse allant de Juin à la fin du mois d'Octobre; la période idéale pour être en shorts et t-shirt. Cette année a été une exception à la règle et nous n'avons jamais vu un tel déluge dans le quart de siècle, ou presque, pendant lequel nous avons vécu à Park City. Depuis Mai 29, il a plut tous les jours et en abondance. Notre jardin est magnifique et aussi vert que s'il avait été transporté près de Seattle ou parachuté quelque part en Haute-Savoie. Sommes-nous déjà fatigué de toute cette pluie? Pas du tout, car nous savons bien que dans quelques jours ou quelques semaines, nous serons sous un ciel en permanence tout bleu et parfois même ennuyeux où l'on ne peut voir que quelques traces d'avions et si avec un peu de chance, quelques cumulus égarés en train de chercher leur chemin pour aller vider leur sac trop loin de chez nous …

dimanche, juin 14, 2009

Le poison de la religion

Si les récents résultats des élections iraniennes montrent la perversité de la théocratie, rappelons nous simplement que celle-ci trouve ses racines dans la religion. Ainsi, que l'on vive dans une théocratie comme en Iran, en Israël, en Utah, ou dans le reste du monde où la perversité religieuse n'est pas forcement visible, il convient de rappeler que l'ingrédient qui empoisonne tout les esprits qui nous entourent est cette bonne vieille religion. Elle tue d'avantage que toute autre maladie connue de l'homme et reste le prétexte le plus corrompu pour agir à l'encontre de l'intérêt de l'humanité ou de la planète.

C'est ça, la religion est un poison mental qui affecte des milliards de personnes tout comme la pollution et les émissions de CO2 empoisonnement notre chère planète. Est-ce que tout cela va changer? Oui, mais cela va demander une dose énorme de justice et l'éducation et c'est pourquoi ça prendra un temps fou avant que la race humaine se trouve totalement débarrassé de son carcan de religion organisée, un palliatif inventé, lorsque nos ancêtres vivaient encore dans des grottes et avaient d'excellentes raisons d'avoir peur de tout. Aujourd'hui, il est temps que chaque être humain qui le désire garde sa religion à titre purement privé, comme des tas d'autres goûts personnels afin de pouvoir finalement apprécier la joie de vivre en liberté sur cette terre!

samedi, juin 13, 2009

Quand visualiser inspire (suite...)

Produire une image mentale pour créer de meilleurs résultats en sport semble assez évident. Maintenant, comment transposer cette « recette » dans le monde des affaires ou la gestion personnelle? Le principe reste le même, nous avons juste besoin d'un « exemple » ou d'un modèle que l'on sait se représenter mentalement afin que celui-ci ou celle-ci nous montre comment régler le problème qui nous bloque dans nos progrès. Dans ce cas, la clé du succès est de trouver quelqu'un que nous connaissons très bien, que nous respectons et admirons beaucoup, que nous pouvons parfaitement bien nous représenter dans notre petite tête et à qui nous allons laisser prendre le contrôle de la situation. Ce n'est pas aussi exagéré que vous pourriez le penser. Rappelez vous les situations où votre patron est venu délier un nœud apparemment impossible à résoudre; alors que vous le regardiez faire, vous réalisiez tout ce que vous auriez du faire à tel point que vous pouviez anticiper tous ses moindres mouvements en pensant « j'aurai quand même pu faire tout ça moi-même! » C'est de cela dont je parle. Amener cette tierce personne que nous admirons dans le processus afin de briser la peur qui nous paralyse, nous projetant ainsi alors loin de la minutie de l'instant en nous permettant de regarder – tout à fait à l'abri - la façon dont le processus fonctionne et comment le nœud peut être délié. Si l'idée vous plait et si vous avez des témoignages sur le sujet, partagez les avec nous!

vendredi, juin 12, 2009

Quand visualiser inspire

Lorsque je veux skier en finesse et efficacement, visualiser un grand skieur m'aide énormément, et à chaque fois que je me rappelle de le faire, ou que j'ai besoin d'un surcroit d'énergie, j'amène cette image sur mon écran mental. Dans le même ordre d'idée, j'ai découvert que lorsque je cours et que je trouve la pente un peu trop raide ou que mes jambes se sentent fatiguées, je ramène à mon esprit l'image de Constantina Tomescu-Dita, cette Roumaine qui a remporté le marathon olympique féminin lors des derniers jeux de 2008, creusant un écart incroyable entre elle et la médaillée d'argent.

Regarder cette épreuve m'a tellement impressionné que je ne l'oublierai jamais. Je continue à la voir littéralement s'envoler et planer sur cette course mythique. Dès que je la visualise en train de dominer cette épreuve, ma foulée s'allonge soudainement, je me sens beaucoup plus léger et ma vitesse accélère. C'est un peu comme si mes pieds effleuraient à peine le sol et chacun de mes mouvements devenait d'un seul coup beaucoup plus facile sans avoir à fournir d'effort supplémentaire.

C'est un phénomène que je trouve magique et je m'émerveille du pouvoir qu'a cette "pilule mentale» à me stimuler d'une telle façon. Demain, nous explorerons d'autres domaines où ce même outil peut nous aider à nous faire atteindre des tas d'autres objectifs.

A suivre ...

jeudi, juin 11, 2009

Que peut faire Obama?

Mes amis européens me demandent toujours si nous ressentons déjà des progrès sensibles en matière de redressement économique venant de l'administration Obama. Je leur dis toujours qu'il est encore beaucoup trop tôt pour se prononcer. Depuis qu'il a pris ses fonctions, notre nouveau président a du prendre une décision difficile après une autre. Je ne pense pas qu'il soit à même de contrôler cette situation déchainée; c'est un peu comme ce qui se passe lorsqu'on conduit un véhicule dans la neige et la boue. Il faut être très relaxe et souvent laisser aller le volant sans trop forcer les choses.. La seule chose qu'il puisse faire, c'est éviter de faire des erreurs colossales. Un autre élément sur lequel il faut espérer et qu'il aura beaucoup de chance et c'est ingrédient magique n'est ni prévisible ni quantifiable si toutefois il devait se manifester. Pouvoir se dégager de l'océan de déficits dans lequel nous sommes plonges promet d'être aussi délicat que compliqué et franchement, je ne vois pas qui est mieux équipé pour réaliser ce numéro acrobatique « sans filet » que Barack Obama. En fait il y a très peu « d'aigles » dans son équipe économique et attendez vous a voir pas mal d'erreurs tout au long du chemin …

mercredi, juin 10, 2009

Nos efforts quotidiens

Tout comme le « pain quotidien, » un autre important ingrédient dans notre vie pourrait être appelée la dose quotidienne d'efforts spéciaux. Nous avons tous un projet ou une discipline personnelle qui n'est pas essentielle à notre survie, mais qui peut arriver à occuper une énorme place dans notre vie de tous les jours; souvent celle-ci est à même de faire une importante différence entre succès et médiocrité. Ce « petit rien » est là pour former un résultat qui n'est souvent rien d'autre que la somme de tous ces modestes efforts quotidiens.

Appelons ça « l'effet cumulatif » de ces efforts invisible, mais il gagne certainement, de façon anonyme, sans faire de bruit et, éventuellement s'épanouit à l'étonnement de tous. Aujourd'hui, je voulais simplement rendre hommage à cette dose d'efforts journaliers que beaucoup d'entre nous produisent et qui ne manquerons pas de créer, un jour, cette belle différence qui ne manquera pas de surprendre tous ceux qui nous entourent ...

mardi, juin 09, 2009

Entrevues avec Jésus

Je connais sœur Mireille depuis assez longtemps. En fait, j'ai fais sa connaissance bien avant qu'elle ne soit devenue religieuse à Lourdes, où elle réside et travaille aujourd'hui. Au fil des années, elle a développé une étroite relation avec Marie, la maman de Jésus, et je n'ai pas été vraiment surpris lorsqu'elle m'a passé l'adresse Skype de Jésus; j'ai tout de suite compris que j'étais sur un bon coup et que j'allais enfin pouvoir lancer une série d'entretiens avec celui qui, à mon humble avis, est encore plus célèbre que les Beatles. Comme vous pouvez l'imaginer, joindre Jésus n'est pas facile, même sur Skype.

Quand il est sur son ordi, la ligne est occupée et les moments où Jésus est absent sont totalement imprévisibles ce qui rend le contact plus une question de chance qu'un processus normal et bien ordonné. Non, il n'y a pas non plus de webcam, au moins pendant les deux seules fois où nous nous sommes entretenus j'avais en face de moi un écran vide; je sais, tout comme vous je me demande bien à quoi il ressemble ... Dans mes prochains blogs, je publierai mes premières entrevues avec Jésus, et si tout se passe comme je l'espère nous devrions avoir des histoires absolument étonnantes et inédites d'ici à la fin de l'année; continuez donc de visiter mon blog afin de découvrir ces reportages plutôt prometteurs !

lundi, juin 08, 2009

L'interview de Bernanke

L'entrevue « 60 Minutes » entre CBS et notre président de la Réserve fédérale était du journalisme de relations publiques, assez superficielle, et tout au mieux une apparition bien mise en scène qui n'a rien révélé qui soit capable de nous donner une indication de ce que l'on peut espérer dans les mois à venir. Alors que j'attends de pouvoir me servir du « saladier économique » décrit hier sur ce blogue, afin d'y trouver des perspectives d'avenir dans lesquelles je peux vraiment croire, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'une combinaison entre la résolution de la crise immobilière et le redressement des institutions financières recèle la clé d'une amélioration économique.

Quelqu'un rencontré en fin de semaine me disait fort justement: « s'il y a une possibilité de revirement économique, celle-ci ne peux venir que des efforts fournis par chacun d'entre nous et non pas du gouvernement; » à cela, je suis tenté d'ajouter que si nous voulons bénéficier d'une reprise à notre niveau égoïste et individuel, cela va exiger que nous « volions » de la part de marché sur le dos des autres car je pense que nous sommes partis pour une longue période de stagnation, voire de baisse. Juste une idée pour la journée, mais quelque chose qu'il me faudra sans doute développer un peu mieux très bientôt ...

dimanche, juin 07, 2009

Le saladier économique prévisionnel

Il ne s'agit pas là d'une boule de cristal, mais bel et bien d'une espèce de saladier – un récipient où une grande variété d'ingrédients vont y être mélangés. La surpopulation, les ressources naturelles en chute libre, le changement climatique, l'éducation, la santé, les sources d'alimentation - eau comprise, la nature humaine, la religion, la culture, la politique et les migrations. Le tout bien remué devrait nous fournir des prévisions assez intéressantes. Je suis tout à fait sérieux; j'ai bonne confiance que ce mélange est capable de nous révéler ce à quoi l'avenir économique ressemblera.

Je n'ai pas encore touché le contenu du saladier ni même commencé à tout mélanger, mais intuitivement, je crois que si j'y passe assez temps de manière bien concentrée et si on me laisse tranquille, le processus devrait exposer certaines tendances fort révélatrices. Aussi, avant que je remue tout cela, je vous demande d'examiner la liste encore une fois et de me signaler tout oubli trop important. L'assaisonnement? Pas de problème, il y en aura suffisamment, du genre « Go11! »

samedi, juin 06, 2009

Savoir profiter du malheur des autres ...

Nous sommes tous au courant des problèmes liés au système de santé américain; s'il nous fallait résumer sa performance et la comparer au reste du monde civilisé, il nous suffirait de rapporter l'information publiée récemment dans les tableaux de la revue Economist. Voyez un peu ...

  • Selon ce magazine, les États-Unis dépensent 15,4% de leur PIB en soins de santé, y compris les dépenses gouvernementales et privées. Cela nous achète 2,6 médecins pour 1000 habitants, 3,3 lits d'hôpital et nous une espérance de vie moyenne de 78,2 ans.
  • Pour 8,1% de son PIB, le Royaume-Uni s'offre 2,3 médecins, 4,2 lits d'hôpital et une espérance de vie moyenne de 79,4 ans. Ainsi, pour environ la moitié du coût global, les britanniques reçoivent environ les mêmes avantages que les américains.
  • Pour 9,8% de son PIB, le Canada a 2,1 médecins, 3,6 lits d'hôpital et une espérance de vie moyenne de 80,6 ans.
L'Europe continentale fait encore mieux:
  • Pour 10,5% de son PIB, la France a 3,4 médecins, 7,5 lits et de une espérance de vie moyenne de 80,6 ans.
  • Pour seulement 8,1% de son PIB, l'Espagne a 3,3 docteurs, 3,8 lits et une espérance de vie de 81 ans.
  • Dans son ensemble l'Europe consacre 9,6% de son PIB aux les soins de santé, a 3,9 médecins pour 1000 habitants, 6,6 lits d'hôpital et de ses citoyens vivent en moyenne jusqu'à 81,15 ans.

Maintenant, ne me dites pas que les médecins américains, les hôpitaux, les médicaments et les compagnies d'assurance ne s'en mettent pas plein les poches!

vendredi, juin 05, 2009

À propos de nos trembles ...

J'ai déjà écrit à propos de ces arbres élancés et feuillus de nos montagnes Rocheuses, très célèbres pour leur feuillage doré à l'automne. Ils poussent entre 2000 et plus de 3000 mètres d'altitude et généralement en bosquets. Ils atteignent couramment entre 6 et 18 mètres de hauteur et moins de 50 centimètres de diamètre, mais certains peuvent culminer à 30 mètres haut avec des troncs de près d'un mètre de diamètre. Individuellement, les tremblent ont une durée de vie assez courte et sont rarement centenaires, ils sont facilement endommagés par le feu, le vent, de nombreuses espèces d'insectes, les champignons et les animaux. La plupart des arbres qui sont autour de notre maison et dans notre région sont les trembles. Cette semaine se trouve être celle où ils se défoulent sexuellement et créent une véritable tempête de « neige de coton » comme nous en voyons assez rarement. Vers midi, l'air autour de la maison ressemble à un véritable blizzard et comme nous déjeunons sur notre terrasse, les gros flocons atterrissent dans nos assiettes et dans nos verres. Tout cette activité est en fait assez vaine car il est fort rare que ces graines germent et poussent; c'est la racine de l'arbre qui constitue le véritable outil de reproduction ... En ce qui me concerne, j'y vois là beaucoup de fibres naturelles mais très peu d'ébats amoureux! video

jeudi, juin 04, 2009

Bonne nouvelle pour l'Utah!

En ajoutant un nouveau vol direct entre Salt Lake et Tokyo, et juste après la mise en place du vol Salt Lake City - Paris, L'Utah ajoute aujourd'hui une option long-courrier supplémentaire en direction de l'Asie. Celle-ci devrait bien stimuler notre industrie touristique et briser un peu plus notre situation « enclavée » qui fait partie intégrante de notre position au beau milieu des montagnes rocheuses. J'espère tout simplement que les cinq vols hebdomadaires en direction du pays du soleil levant seront assez rentable pour durer. Bon travail Delta et bonne chance pour ce deuxième vol direct international!

mercredi, juin 03, 2009

Les avions modernes sont-ils assez robustes?

Après la disparition du vol 447 d'Air France entre Rio et Paris, j'ai lu de nombreux rapports, certains ayant trait aux commandes de vol électrique utilisées sur l'Airbus 330 qui auraient déjà occasionné certains incidents de vol, mais rien sur le fait qu'une recherche d'efficacité énergétique extrême au cours de ces dernières années n'aurait pas conduit les ingénieurs à concevoir des avions un peu moins solides et moins aptes à supporter les « coups de tabac » sévères et les tempêtes à très haute altitude auxquelles peuvent être soumis ces grands avions modernes. C'est un peu ce à quoi ce je ne peux m'empêcher de penser en ce moment, surtout dans la perspective du lancement de nouveaux modèles comme le Boeing 787 (qui fera prochainement son tout premier vol) et qui utilise beaucoup de matériaux composites. Mon voisin Ed Thiel, un capitaine sur Boeing 777, n'y crois pas et pense au contraire que les nouveaux avions sont plus solides qu'ils ne l'ont jamais étés. Personnellement, je n'en suis pas si sûr. Il y a t-il un ingénieur en construction aéronautique qui pourrait partager son point de vue sur cette idée?

mardi, juin 02, 2009

La survie de General Motors ...

Alors que GM a finalement déposé son bilan et est en cours de réorganisation, tous les experts se demandent si cette fois, ces mesures vont s'avérer salutaires. La plupart parlent de volume de ventes, du contexte de redressement économique et de bonne gestion en général comme étant les clés du redressement de General Motors. Je suis sceptique et voici pourquoi ... J'ai toujours pensé que Detroit, en général, et GM en particulier, ont eu pendant ces quarante dernières années, un grave problème de produit.

Celui-ci n'était ni passionnant, ni novateur et a été la principale raison pour laquelle les automobilistes ont préféré en masse les produits japonais, coréens et européens. En quelques mots, le problème de GM était principalement celui du produit. Aujourd'hui, BMW, Honda et Toyota sont les chefs de file de leur industrie en matière d'innovation. Pour que GM puisse survivre et prospérer, il va falloir que la firme américaine fasse au moins aussi bien que ces trois marques sur la table à dessin. A moins qu'il me manque des informations dans ce domaine, je crois que ce redressement sera des plus difficiles ...

lundi, juin 01, 2009

Raisonnable et déraisonnable

Comment les gens raisonnables doivent-ils traiter les demandes déraisonnables, est une question que ni ne cesse jamais de se manifester lorsque des personnes déraisonnables qui ne comprennent pas où se trouvent les limites « normales » cherchent toujours à empiéter sur un territoire qui rend tout simplement trop de gens mal à l'aise. La réponse est assez simple; il suffit de dire clairement non et, si possible, d'expliquer le sentiment négatif ou le coté physique déplaisant que la perspective d'exécuter cette demande ne manquera pas de produire. Je crois qu'il est important d'expliquer pourquoi - même de façon succincte, - un certain type d'attente n'est pas dans le domaine du possible.

Si vous êtes l'une de ces personnes raisonnables, ne croyez surtout pas que toutes ces demandes fantaisistes vont cependant s'arrêter là; elles ne manqueront pas de se reproduire à l'avenir car le personnage déraisonnable ne sait jamais où s'arrêter et n'a généralement aucune idée où se trouvent les limites de la bienséance. Cela vous permettra simplement de pratiquer vos réponses, de les « sortir » si instinctivement et si sincèrement que cela garantira que vous ne serez plus jamais coincé à devoir accomplir une tâche qui vous rend vraiment mal à l'aise ...